Bis repetita : un deuxième point de Lagrange

Honneur à l’astronomie,  toujours, l’année mondiale ayant été lancée vendredi dernier  16 janvier à l’UNESCO à Paris. Il existe un deuxième point de Lagrange, symétrique du premier par rapport à la Terre, de l’autre côté de celle-ci, toujours à 1 500 000 km. La Terre est située entre le Soleil et ce point : un satellite situé en ce point devrait tourner autour du Soleil moins vite que ne le fait la Terre, car il est plus éloigné du Soleil, mais… le champ gravitationnel de la Terre entraîne le satellite avec elle, ce qui fait qu’il va plus vite… à la différence du premier point de Lagrange où le satellite est ralenti… mais dans les deux cas la conséquence est que les trois corps (Soleil-Terre-satellite) restent sur le même axe en permanence, donc que le satellite reste près de la Terre, ce qui est très pratique.
A ce second point de Lagrange on met des satellites chargés d’observer l’Univers, tournant à 360° sans être gêné par la lumière solaire puisque la Terre est entre le satellite et le Soleil…exemple le futur James Webb Space Telescope (2013) y trouvera sa place.


NB  pour ceux qui veulent y réfléchir : il y a deux points de Lagrange sur l’axe Soleil Terre comme il y a deux points de marée haute sur l’axe Terre-Lune, un « sous la Lune », le deuxième de l’autre côté ; c’est la même formule de différentiel d’attraction en 1/D3 qui régit cela.

3 comments for “Bis repetita : un deuxième point de Lagrange

Comments are closed.