La machine à calculer de Leibniz

Je crée une nouvelle catégorie, BibNum, qui suivra plus ou moins régulièrement les parutions sur le site BibNum dont je m’occupe : à chaque fois j’essaierai de donner certains éléments qui ont retenu mon attention dans un texte historique, ou dans son commentaire.

Nous avons récemment publié un texte de 1710 de Leibniz sur sa machine à calculer dans le prolongement du texte de Pascal (1645) sur sa machine à calculer la « pascaline ».  A noter que Leibniz avait déjà présenté son modèle dans son jeune âge, en 1673 à vingt-sept ans (Pascal à vingt-deux ans la présentait au chancelier Séguier).La machine de Leibniz présentait une innovation, à savoir une partie mobile distincte d’une partie fixe : la partie mobile était décalée cran par cran quand on effectuait une multiplication, exactement comme lorsqu’on pose une multiplication sur papier (mais le fait-on encore ??). Ce qui donne (photo Yves Serra, machine TIM décalée d’un cran pour poser le deuxième chiffre de l’opérande) :



Dans son texte, Leibniz estimait qu’avec sa machine « les calculs pouvaient être menés à bien par un petit enfant »…

Autre chose qui a, entre autres, retenu mon attention dans ce dossier : signalée par Yves Serra, une belle vidéo expliquant comment on posait les multiplications à l’époque, alla gelosia (par fenêtres, du nom italien gelosia, jalousie au sens de fenêtre) : voir cette vidé de Thierry Baruch (Real Player, fichier .mov).

A vous de voir sur ce dossier BibNumconsacré à la machine de Leibniz ce qui vous intéressera.Voir aussi le dossier que nous avions consacré à la chaînette de Leibniz (1691).

3 comments for “La machine à calculer de Leibniz

Comments are closed.