Les Indispensables en poche

Tout arrive… Mon premier ouvrage Les Indispensables mathématiques et physiques pour tous (avril 2006, 21,90€) était épuisé depuis début 2011 (il était vendu dans les 70 à 80 euros d’occasion sur Amazon !). L’éditeur m’avait fait savoir qu’à partir de 6 000 exemplaires vendus, on pouvaiit envisager une édition en poche. C’est chose faite, aujourd’hui 1er septembre dans les librairies (et en ligne Amazon p.ex.; prix de vente 9,50€). Impression à l’identique (sauf préface légèrement raccourcie et ajout d’un complément sur la cryptographie en chapitre 4).

Couverture-poche2.jpg

2 comments for “Les Indispensables en poche

  1. Louis-François Rigano
    29 octobre 2011 at 00:18

    Cher camarade, je suis polytechnicien de la promotion 1976 et prêtre catholique. A ce double titre, je m’intéresse aux frontières entre science, philosophie et religion.

    Je n’ai pas encore lu ton livre : « Les indispensables » mais je vais me le procurer.

    Je viens de terminer le livre de Hawkings sur : « Une brève histoire de temps. » Il relate ses tentatives infructueuses pour unnifier la relativité générale et la physique quantique. Plusieurs
    questions me sont venues.

    As-t-on prouvé qu’une telle unification est possible ? A l’image de Gödel, quelqu’un a-t-il essayé de monter qu’elle est impossible ? Dans ce cas, il donnerai raison à Einstein : si je choisi de
    décrire le réel sous son aspect corpusculaire, déterministe, je ne peux pas en même temps le décrire sous son aspect ondulatoire, probabiliste.

    Haxking dit plusieurs fois que nous ne savons pas si l’univers va vers une explosion ou une implosion.

    Comment un observateur situé à l’intérieur de l’univers peut-il savoir si c’est l’univers qui devient de plus en plus grand ou si c’est lui qui devient de plus en plus petit ? Dans les deux cas,
    le monde tel qu’il l’observe est identique.

    Enfin, au sujet de la thermodynamique : un système matériel laissé à lui-même va vers une plus grand désordre. Peut-on définir un être vivant comme un système matériel dont l’ordre croît ? Si on
    inclut dans l’univers les êtres vivants, peut-on prendre comme postulat que l’entropie totale est constante ?

    Amicalement. Louis-François Rigano

     

Comments are closed.