Parallaxe du pouce !

J’ai décrit dans un précédent billet comment l’angle de parallaxe sert au calcul de la distance des étoiles, et les péripéties que cette méthode a connues dans l’histoire de l’astronomie. Mais la parallaxe, c’est aussi un effet simple, quotidien, et même qui peut vous servir à mesurer des distances terrestres et non stellaires !

Première application (négative) : l’erreur de parallaxe. Quand vous utilisez votre double décimètre, ou plutôt votre règle graduée (car il faut une certaine épaisseur pour que cette erreur se produise), et que vous ne regardez pas bien au-dessus du point que vous cherchez à mesurer, vous allez avoir une mesure légèrement décalée sur votre règle. 

Deuxième application, que nous allons discuter. Tendez le bras à l’horizontale devant vous, dressez votre pouce à la verticale, ongle vers vous.

1° variante du pouce. A – Vos deux yeux ouverts, alignez votre pouce sur un repère vertical éloigné d’au moins cinq mètres. Même si cela apparaît flou, votre regard « accommode » votre pouce et ce repère vertical. B – Ensuite fermez l’œil gauche, gardez l’œil droit ouvert. C – Ensuite fermez l’œil doit, gardez l’œil gauche ouvert. Normalement, dans un des deux cas (B ou C), votre pouce a dû se décaler. La position A coïncide avec une seule des deux positions B et C, qui ne coïncident pas entre elles : si A coïncide avec B (quand vous faites C le pouce se déplace), on dit que votre œil directeur est l’œil droit. C’est lui qui dirige votre regard quand vous « accommodez » en A, quand vous fermez votre œil directeur l’image se décale ; si A coïncide avec C, votre œil directeur est l’œil gauche.


L’œil directeur est une propriété physiologique (comme être gaucher ou droitier) : cette propriété a son importance, moi je l’ai apprise au service militaire : ayant l’œil directeur gauche, je devais mettre le fusil à gauche pour viser dans la lunette, ce qui pour un droitier était incommode. Le décalage de l’image est une conséquence de la parallaxe (nous y reviendrons), mais ce n’est pas à l’armée qu’on me l’a dit.

(suite prochainement pour ne pas faire un billet trop long: la deuxième variante + l’explication – en attendant entraînez-vous avec cet exercice physiologique de  la première variante – non recommandée pour les cyclopes – ceux qui connaîtraient la deuxième variante, on ne souffle pas)

(lire la suite – 9 août)

3 comments for “Parallaxe du pouce !

Comments are closed.